Mon nouveau lien PICHA NA MAZUNGUMUZO

janvier 26, 2009

Chers (e) amis il y a quelque semaine que j’ai un nouveau lien, cliquez ici. PICHA NA MAZUNGUMUZO

Publicités

Mon nouveaux blog

janvier 16, 2009

Je vous invite de cliquer sur ce lien: http://wandimoyi.blogspot.com

Le Congo Victime d’un complot international.

octobre 30, 2008

Le militaire ont décroché sur les lignes de front, tous se dirigent ver la ville de Goma ce qui à crée une panique généralisé dans la ville de Goma, toutes les activité ont stopper a partir de 14 heures de ce mercredi 29 octobre, lorsque l’on a assisté à cette afflux de militaire et déplacé dans la ville de Goma. Toute la nuit a était le théâtre de crépitement de balle par des militaires incontrôlé, l’on apprend que une famille à était victime d’une incursion militaire bilan 7 personnes tué ; Ici la population de Goma ne sait plus sur qui se penché lorsque la Monuc sensé apporté une appuis au Force loyaliste est aussi incapable de le faire faute de moyen en effectif. Goma est au point de tomber entre les mais de rebelle malgré leurs cessez- le feu unilatérale. Personne n’y croit car le Congo est victime d’une agression maquillé de rébellion. où a tu vu des rebelles avec de char ? Ici nous sommes dans une débandade total la population dans la rue sans assistance aucune le militaire décroche au front témoignant la participation de l’armé rwandaise au coté des rebelles, hélas ces allégations sont rejeté d’un revers de la mais et par le Rwanda et les rebelles et grave encore la communauté internationale accepte cette violation des frontière. Aucune condamnation à ce sujet, pourtant le Congo est un pays souverains. Le seul pêché est, la RDC jadis Zaïre avait accueillit sous sont sol le réfugie Rwandais (Bantou) que Kigali qualifie de génocidaire, Ce que nous appelons rébellion dans le Nord Kivu c’est un arbre qui cache la foret. Car il n’est pas possible que le cahier des charges de Kigali soit le même que le rebelle. Ça c’est une moquerie de la communauté internationale lorsque Kigali accuse le casque bleu de la Monuc d’être de mèches avec le FDLR ! Cet alibi que Kigali présente veut justifier sa présence en RDC. L’agence de presse Reuter à publié que le Rebelle du CNDP s’est sont servi du territoire Rwandais pour attaquer le Congo, le faite de donner une couloire au rebelles est une violation que la communauté internationale doit condamné mais hélas il ne cesse de dire que le problème à l’Est de la RDC est Congolais. Ici les Congolais en générale et en particulier ceux du grand Kivu s’interrogent : «  Pourquoi cette pesanteur au sommet de la communauté internationale ? Et pourtant c’est établi que le Rwanda est belle et bien au Congo c’est n’est pas un secret. Pas plus qu’hier une générale de la Monuc venait de Démissionner puisqu’il n’a pas voulu cautionner à ce complot international dont la RDC est victime. » La situation dans la partie est de la RDC laisse à désiré, c’est incompressible qu’un représentant du secrétaire général de l’ONU demande de troupes supplémentaire pour juguler la crise à l’est mais rien de concret et sur le terrain le pseudo rebelle avance devant l’incapacité de la Mission onusienne pour des raisons de manque d’effectifs. Et la faiblesse une armé nationale qui se recherche et se reforme.

 

L’entourage impropre les empêche de rester dans leurs Parcelle.

octobre 25, 2008

A Kinshasa, tout est possible, plusieurs personnes de la commune de Ligwala sont obligées de quitter leur parcelle pour se réfugier dans l’enclos de l’académie de beaux arts. Le climat chaud les oblige de s’abriter sous les arbres. Pendant notre séjours lors de la biennale de la photo grave à été notre surprise lorsque nous avons trouvé des étudiants des différentes institution environnant l’académie de beaux arts ; qui d’un cahier faisant la relecture des ses notes. Nous avons voulu en savoir plus ; lorsque  nous nous sommes approché du lieu nous avons rencontre et de famille et des personnes qui son venu se reposer, notre regard ne s’est pas limité a cela mais aussi assister a ceux qui passait paisiblement leur sieste sous l’arbre très tranquillement. Nous nous sommes rapproché de ces locateur de l’enclos de l’académie les uns nous ont déclaré fuir le brouit : « Papa Journaliste j’ai de petit enfants qui ont droit a une éducation, pendant cette période de vacance je préfère venir resté avec eux dans cette enclos où c’est calme cela nous évite de l’immoralité qui bas son plein dans nos quartier. Nous venons chaque jour a partir de 8heures pour rentrer à 18 » Déclare Madame Rose trouvé entrain de manger le pain avec ses trois enfants. Pendant notre tours, nous avons rencontrer un soit disant chercheur qui a l’aide d’un stylo faisait des tableau lui aussi nous a déclaré que pendant son congé il ne veut pas croisé le bras il préfère aussi venir faire ses recherche dans l’enclos de l’académie des baux arts plus loin de lui il y a des étudiants derrière lui les dormeurs. Apres ce tour nous avons conclus que bien que les Kinois sont réputé être les amoureux de l’ambiance il y a quand même certaine personne qui n’aime pas le tapage. L’ambiance dans l’enclos de l’académie de beaux arts nous le témoigne d’avantage.

 

De l’électricité grâce à une simple batterie

octobre 21, 2008

À Goma, des convertisseurs branchés sur une batterie et fabriqués localement apportent aux habitants le courant électrique qui leur fait tant défaut. Ils sont en outre plus fiables et moins polluants que les générateurs. Particuliers et commerçants, tous s’en réjouissent.

 

« Je suis très content des convertisseurs fabriqués localement. Ils nous épargnent certains coûts« , estime Junior Mughuma de Goma, dans l’est de la RD Congo, qui se félicite de ce système grâce auquel il peut à nouveau s’éclairer. Ces convertisseurs transforment l’énergie stockée dans une batterie rechargeable en électricité. Ils sont fabriqués localement depuis 2006, par Christophe Nyandwi, un jeune électricien de 24 ans, aidé par d’autres jeunes électriciens de Goma. Le matériel est vendu par bouche à oreille, chaque usager découvrant ses avantages chez un voisin. « Un convertisseur se fabrique sur commande. Les prix varient selon sa capacité », raconte le jeune fabricant qui se forme en électronique par correspondance de Paris.

Le manque d’électricité est un véritable casse-tête à Goma. Avec l’exode rural dû à la guerre, les habitants sont de plus en plus nombreux et les besoins de la ville en électricité augmentent. À la suite de sérieux problèmes techniques dans la centrale de Bukavu, la Société nationale d’électricité (Snel), unique société habilitée à distribuer le courant, fournit à ses abonnés 5 fois moins de courant qu’elle n’en offrait il y a quelques années. Très insuffisant. « Il nous arrive de rester sans électricité pendant des semaines… Nous avons à présent une solution à court terme », se réjouit Jean-Pierre Muhozi, habitant de Katoyi à Goma.

 

Peu coûteux et dotés d’une grande autonomie

De nombreux habitants utilisent des générateurs lors des délestages. Mais ceux-ci posent des problèmes, surtout lorsqu’ils sont utilisés à des fins commerciales : grosses dépenses en carburant, plaintes des voisins pour le lourd vrombissement du moteur, pollution par la fumée. Les convertisseurs n’ont pas ces inconvénients. « Avec mon convertisseur, je ne gaspille plus d’argent et plus personne ne m’interpelle dans la rue à cause du bruit. Ce système électrique me permet de garder mes clients, car ils sont à nouveau satisfaits« , témoigne René Hangi Kahoma, patron du salon de coiffure Internet à Goma. Un convertisseur coûte entre 80 et 100 $ tandis qu’un générateur demande au minimum 5 $ de carburant par jour. En outre, « les générateurs tombent intempestivement en panne et causent des retards qui font fuir nos clients. C’est du manque à gagner pour nos entreprises« , poursuit Mao Maombi, un autre coiffeur.

Ces convertisseurs sont également très appréciés pour leur grande autonomie. « Avec une vieille batterie, je peux avoir de la lumière pendant 2 jours non-stop sans la recharger. Je peux désormais allumer ma télévision et écouter de la musique sans déranger ni l’environnement, ni le voisin« , apprécie Janvier Bojo, du quartier Katoyi. Aujourd’hui, plus de 250 ménages de Goma – sur une population d’environ 500 000 habitants – ont retrouvé la lumière. Discrets, ces engins se font aussi moins voler que les générateurs dont le bruit renseignait les voleurs qui s’introduisaient chez les particuliers. 

Ils rendent aussi les Congolais, qui d’habitude gèrent plutôt mal leur consommation d’énergie, plus rationnels. Dorénavant, ils veillent à bien éteindre toutes les lumières la nuit en pensant au lendemain. « Plus vous utilisez l’énergie, plus l’autonomie diminue, explique Michel Munguakonkwa, un habitant soulagé de Mabanga à Goma. Je sais maintenant qu’avec cette batterie je peux alimenter ma maison sous convertisseur de 19 à 22 h tous les soirs pendant deux semaines.« 

 

Alain Wandimoyi

Batteries de merveille à Goma

Batteries de merveille à GomaMalgré le délestage le salon de coiffure Internet fonction grâce à ce système

L’APR Présente en RDC

octobre 13, 2008

Le colonel Delphin Kahimbi commendant de ooération de la 8ème Region militaire présente à la presse les élements de preuve sur la participation de l'APR aux affrontement de Rumangabo

Le colonel Delphin Kahimbi commendant de ooération de la 8ème Region militaire présente à la presse les élements de preuve sur la participation de l

Un document temoignant l'occupation de L'armé rwandais à Rumangabo

Un document temoignant l

Le  outil de l'APR doté pour les opération des darfour abandonné à Rumangabo

Le outil de l

Porte roquette de l'APR une dotation au Darfour
Porte roquette de l
Les cadavres des militaire Rwandais Mort sur le champ de bataille
Les cadavres des militaire Rwandais Mort sur le champ de bataille
Carte militaire d'un soldat Rwandais mort au front de Rumangabo
Carte militaire d

Que de guerre ont déchiré la République Démocratique du Congo ? que de dénonciation de la participation de l’armée patriotique Rwandaise toujours nié par le Rwanda par manque des preuve palpable ? Cette situation a laissé le Forces armées de la République Démocratique du Congo faible pour réagir contre l’agression que le Rwanda lui impose sous l’hypocrisie de certaine personne ou Congolais d’expression Rwandaise, qui sème une confusion ne permettant pas à la République Démocratique du Congo d’y faire face. Que de congolais sont Mort sous les balles et la barbarie de l’armé patriotique Rwandaise sous un silence complice de la communauté Internationale qui ne parvient toujours pas a condamné le Rwanda pour son agression à un pays souverain. Personne ne pouvait croire qu’une rébellion puisse tenir et faire face à un armé pendant plusieurs années comme il est le cas dans le Nord Kivu. Vous retiendrez que le Rwanda accuse toujours la RDC d’être  ou de soutenir le FDLR, mais malgré sa présence bien que camouflé dans une rébellion sans nom cet armé d’agression n’est pas a mesure d’éradiquer le phénomène FDLR qui pratiquement est devenu un fond de commerce pour la République Rwandaise qui nargue la RDC.  A malin malin demi La chute du camp de militaire de Rumangabo entre le main de Insurgé ; Grave a était notre surprise lorsque les FARDC ont repris le control de ce camp, le mardi 07 octobre dernier, plusieurs effet militaire appartenant à l’armée Rwandaise ont été retrouvé dans le dit camps ! Ces effets militaires sont constitués des documents et pièces d’identité, des Armes des cartouches des équipement et matériel militaire des campagnes que le APR a utilisé dans les opérations de Nations Unie au Darfour.  Qui ne peut conclure que ces effets militaires constitue des éléments des preuves irréfutables de l’implication des troupes Rwandaise aux cotés de CNDP. Notons en passant qu’on peut facilement reconnaître et déduire l’originalité de ces effets à travers leurs inscriptions en anglais et en Kinyarwanda. 

Au chapitre des document des preuve, il y a des cartes d’assurance maladie délivré par le ministre rwandaise de la défense, les ordre des mission du bataillon des force spéciale spéciales rwandaise avec cachet et plusieurs d’autres effets militaire tel que des armes R4 et AK 47… Que voulez vous encore que le Congo présente comme preuve ; a fin la vérité finira par triomphé.

C’est facile d’enfoncer la lance dans un porc et non sur son corps…

septembre 13, 2008

Le déplacées de guerre victime de dons dans les camps : « Une magouille s’est observée dans plusieurs camps de déplacé de guerre, ils sont victime d’une injustice ou d’une escroquerie organisé par le groupe du gouvernorat du Nord Kivu (GNK) qui est l’organe qui surveille les activités humanitaires au compte du gouvernorat de province. » Au lieu de faire le travail comme il se doit, ce derniers se permette de martyriser les déplacés en diminuant leurs ration. Au par avant il recevait la ration taille mais les animateurs de GNK ont diminué cela pour faire souffrir le déplacé ceux qui ont refusé cette injustice en réclament leurs droit se voit être obligé de payer au GNK la somme de  10 dollars, cette souffrance date de Janvier 2008, Comme la situation à perduré, plus de 1000 famille se sont révolté et quitté leurs camps pour aller ailleurs où ils ne reçoivent pas dès lors aucune assistance puisque le HCR ne le reconnaissent pas.

Les épouses des militaires du Nord Kivu brise le silence.

septembre 13, 2008
Inconsolable rien ne pouvait le calmé elles ont arrêté tout ce qui passé devant leurs yeux jusqu’à crée de l’embouteillage sur la seule principale de la ville de Goma ;
Inconsolable rien ne pouvait le calmé elles ont arrêté tout ce qui passé devant leurs yeux jusqu’à crée de l’embouteillage sur la seule principale de la ville de Goma ;

Assez, assez ; Nous sommes devenu veuves a cause des guerre sans nom, nos maris sont mort au front a cause de la barbarie Nkundiste, ils ont encore repris la guerre dans le Rutshuru, Masisi et dans le Sud Kivu pendant qu’il avait signé l’acte d’engagement en Janvier 2008 ; Malgré la volonté des autres partie signataire d’acte d’engagement de respecter in extenso le engagement de Goma, le CNDP lui se donne le luxe de reprendra la guerre ; Maintenant que la carte est devenu le contraire, c’est nous les femmes qui vont encore payé le prix c’est encore nos mari ou nos enfants qui vont encore mourir au front pour accentuer le malheur de femme. Nous disons assez encore assez Nkunda doit cessé avec ses aventures belliqueuses, si non nous le femmes nous allons nous en chargé. Et voilà pourquoi nous sommes entraient de manquer notre maigre droit puisque toutes les autorités sont occupées par la situation du front que cette même personne assoiffé du pouvoir et du sang inflige à la République. Déclare les épouses des militaires le mercredi 03 septembre 2008 lorsqu’elles sont venu réclamé leurs solde à la 8ème Région Militaire qui était préoccupé par la situation militaire sur le front. Fâchées elles ont fabriqué par le feuilles des eucalyptus enroulé dans un pagne elles sont parties de la 8ème région militaire en transportant cette mascotte devant une d’elle avec une croix de stick en scandant des chansons hostile à Nkunda jusqu’à barricadant le rond point Instigo où elle ont dépose le mascotte du cadavre de Nkunda. Quid de l’avenir de Nkunda ? Es ce qu’il échappera vraiment la CPI ?

« Un blindé Sud Africain brûlé par la population de Rutshuru »

septembre 6, 2008
Blindé en patrouille deux jours avant l'ambuscade
Blindé en patrouille deux jours avant l
Voulant debordé le blindé est fauché et c'est la loi du feu.
Voulant debordé le blindé est fauché et c
Le feu s'exprime sur le blindé de la Monuc pendant que les occupents ont pris la poudre d'escampete.
Le feu s

Les conséquences du Slogan No Nkunda No Job à Rutshuru.

Le cycle de caprice du CNDP pour le processus de paix soulève la population de Rutshuru qui s’est sont mis attaqué les contingents de la Monuc, Le mercredi 03 septembre 2008 à était chaud pour le population du territoire de Rutshuru qui ont toujours taxé la Monuc de partial par rapport au processus de paix en cours. Les mouvement politico militaire le CNDP manifeste la volonté de ne pas faire avancé le processus de paix, chaque jours ils se retire dans les pour parlé. Pendant il était question de préparer le plan de désengagement, le CNDP a encor quitté la table de négociation en se retranchant dans leurs fief de Kilorirwe pour relancer la guerre. Trois localités dans le territoire de Rutshuru ont était attaquées par le CNDP, à la reprise de ces localités par le force loyaliste, la Monuc s’est interposé pour donner la chance au processus de paix. Pour ce qui concerne la population du Nord Kivu surtout celle de Rutshuru il était bon que le FARDC en finisse avec le barbarie de ce Mouvement qui à laissé plus de plus de 830 000 famille dans les camps de déplacés. Cette situation est mal perçu par toute la population du Kivu et plus particulièrement ceux de Rutshuru, qui a plusieurs reprises barricadé les routes rappelons en passant qu’en Juin passé la population de Rutshuru à était en colère, lorsque le FARDC ont chassé le FDLR dans une localité de Rutshuru après cette victoire que la population avait salué la Monuc s’est encore interposé. Mais hélas cet acte était mal interprété par la population qui a considéré que la Monuc veut céder cette localité au CNDP ce qui a provoqué un soulèvement populaire ;  Avec la fameuse phrase No Nkunda no Job cette fois ci tous ce sont mise sur la rue. Conséquence un Auto blindé totalement brûlé par la population qui ne cesse de dire que ces engins ne sont pas venus au Congo pour la protection des casques bleus mais pour soutenir un Gouvernement. C’est vraiment dangereux, il faut une solution aux revendications populaire. Aujourd’hui c’est la chasse à l’homme, les jeunes de Rutshuru ont mit des barrière partout, empêchant les agent de la Monuc de circuler ; ils ont même encerclé le quartier générale de la Monuc à Kiwanja empêchant ainsi tout accès au Onusiens. Même les hélicoptère sont interdit d’atterrir ; La population estime que la Monuc à était invité par le Gouvernement Congolais pour le soutenir et non pour assister à la souffrance de Congolais et aussi compté les morts et le nombre de violence ; l’aire de l’observation est révolu appliquons le chapitre 7.

 

Ça ne vous dit pas quelque chose, moi ça m’interpelle, et toi ?

août 30, 2008

Que personne ne vente son mouvement  Franchement les amis pour de raison de positionnement politique ou économique, nous devons toujours continuer à exploité des enfants dans la guerre ? Il est temps de se démarquer si non la réalité va nous attrapé sur le passage. Ils ont droit de leurs enfances.